Le CUSM continue son assaut contre nos droits

Publié par

Après avoir commencé à imposer la rotation de quarts de travail à des PAB ce qui compromet leur santé et les privent de leur droit à la conciliation travail-famille.  Après avoir introduit la rotation de quart dans le secteur des bureaux.  Après avoir imposé des horaires de travail de fins de semaine à plusieurs secteurs qui ne travaillaient pas la fin de semaine depuis des années, voilà que les patrons du CSUM poursuivent leur assaut contre nos conditions de travail et nos droits.

Nous avons appris que les employés des archives et de l’admission que si leurs collègues s’absentaient (journée de maladie, vacances, CSST, assurance salaire, …) ces derniers ne sont pas remplacés. Ça va créer des surcharges de travail et beaucoup de stress.  De plus cela fait en sorte que les employés temps à partiel ou sur la liste de rappel quittent le département ou le CUSM dû au manque d’heure de travail. Il est de la responsabilité de l’employeur d’assurer qu’il y ait une liste de rappel afin d’effectuer ces remplacements. 

Nous avons aussi mis la main sur une note de service daté du 30 décembre 2019 et dont l’objet est :  »Nouveau fonctionnement des horaires de travail ». Sachez que votre syndicat a contesté ces nouvelles règles qui ne respectent pas les droits qui vous sont conférés par notre convention collective.  Le fait de vous dire que vous ne pouvez faire aucune modification une fois l’horaire sorti contrevient à votre droit de demander une journée personnelle (23.29N), une journée pour responsabilité familiale (25.08N), un échange de quart de travail (8.05L), une demande de congé férié ou échange de prise de congé férié (20.04L) et la liste pourrait continuer. Dans nos vies il est souvent difficile de tout prévoir 6 semaines à l’avance et malheureusement des imprévus peuvent toujours survenir mais nos patrons ne semblent pas vouloir en tenir compte. Avons-nous encore le droit d’avoir une vie en dehors du travail? 

La même note de service donne aussi, de façon trompeuse, des directives concernant les changements à votre disponibilité. Notre convention est claire à ce sujet (6.04L) vous pouvez changer vos disponibilités 1 fois par 12 semaines (3 mois) et celle-ci entre en fonction 14 jours plus tard.

Le syndicat travaille fort pour mettre fin à ces problématiques que vous vivez.  Pour toute question ou situation dans votre département, n’hésitez pas à contacter votre syndicat. 

C’est paragraphe après paragraphe que les patrons bafouent notre convention collective.  Unissons-nous et faisons respecter nos droits.

S’UNIR. AGIR.  GAGNER